S

Source: Les Echos – Par Martine Norbert

Le Manège se mobilise pour offrir à l’institution une oeuvre, à l’occasion des commémorations de la signature de la Déclaration des droits de l’homme.

Le fonds de dotation du Théâtre de Chaillot va financer une oeuvre monumentale dans le cadre des commémorations des 70 ans de la signature de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme , dont l’institution face à la Tour Eiffel avait été le décor. Freddy Tsimba, un sculpteur originaire de la République Démocratique du Congo qui assemble des matériaux de récupération telles que des douilles de cartouches pour dénoncer les tragédies engendrées par la guerre, a été choisi.

Le Manège se mobilise pour offrir à l’institution une oeuvre, à l’occasion des commémorations de la signature de la Déclaration des droits de l’homme.

Le fonds de dotation du Théâtre de Chaillot va financer une oeuvre monumentale dans le cadre des commémorations des 70 ans de la signature de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme , dont l’institution face à la Tour Eiffel avait été le décor. Freddy Tsimba, un sculpteur originaire de la République Démocratique du Congo qui assemble des matériaux de récupération telles que des douilles de cartouches pour dénoncer les tragédies engendrées par la guerre, a été choisi.

Ce fonds, baptisé « Le Manège », qui accompagne habituellement les missions de création et de production de Chaillot, a été constitué par huit entreprises : SNCF Réseau, Alvarez & Marsal, Amundi, Ayming, Dentsu Aegis Network, Orange, TILDER et Groupama, se sont engagées à apporter chacune 100.000 euros annuels de mécénat sur trois ans, et ont souhaité faire un don emblématique à travers cette sculpture allégorique sur le thème des droits de l’Homme.

Inauguration en décembre

L’artiste a déjà réalisé la maquette de son oeuvre intitulée « Porteuse des vies » qui représente une femme sans tête, dont le corps est constitué de douilles. Ces dernières proviennent de collectes, parfois risquées, faites sur d’anciens territoires de guerre comme celui de Kisangani, théâtre d’affrontements entre les armées ougandaise et rwandaise, ou encore en Haïti, à Soweto et même de Normandie, soulignant ainsi l’universalité de la guerre.
La sculpture qui prendra forme dans l’atelier de Freddy Tsimba, à Kinshasa, arrivera à la fin de l’été à Chaillot pour l’assemblage puis l’installation sur le palier intermédiaire de l’escalier monumental au droit du Billotey. Haute de plus de trois mètres dans sa taille réelle, elle sera inaugurée à Chaillot le 6 décembre prochain.

Chaillot renoue ainsi avec une tradition perdue depuis 1937 : collectionner des oeuvres contemporaines pour les offrir à son public aux rangs desquels figurent Edouard Vuillard, Maurice Denis, Pierre Bonnard ou Naoum Aronson.